Circuit des 2 vallées au Royaume Bouddhiste

Royaume Bouddhiste

Publié le : 20 janvier 201715 mins de lecture

Voyage entre Himalaya et Karakoram. Le Ladakh, est un royaume bouddhiste difficile d’accès. Dans ce désert minéral, au ciel toujours bleu, s’élèvent de hautes montagnes aux sommets enneigées, parcourues de profondes vallées. Dans ce cadre exceptionnel vit un peuple chaleureux, joyeux et tolérant, farouche gardien de ses traditions, des enfants rieurs, des hommes burinés et des femmes aux coiffes serties de turquoises.

Visite de Delhi en début et fin de séjour, et du Taj Mahal à Agra.
Le Ladakh est le plus grand district de l’État indien du Jammu-Kashmir, dont il occupe plus de la moitié de la superficie. Parfois appelé le Petit Tibet, il est célèbre pour ses paysages montagneux et sa culture bouddhiste tibétaine. Sa capitale est la ville de Leh.
Attention au Ladakh : vous évoluez sur un plateau montagneux dépourvu d’ombre à plus de 4.000 métres, le soleil y tape très fort, hydratez-vous souvent et munissez-vous d’un chapeau à large bord en toile claire facile à ranger – éviter les casquettes qui couvrent mal la nuque.
* PHOTOS CAMPAGNES
* PHOTOS LADAKH
* PHOTOS TSOMORIRI

LES ÉTAPES DU VOYAGE AU LADAKH
Jour 01 Paris – DELHI
Envol de Roissy 2, à destination de Delhi sur la compagnie Air India – Air France. Arrivée dans la nuit. pas d’hôtel.
Jour 02 DELHI – LEH
Transfert pour l’envol à destination de Leh au Ladakh, à 5 h 40, sur la compagnie Jet Airways. Arrivée à 6 h 55. Accueil et transfert à l’hôtel. Journée libre pour s’acclimater à l’altitude. Il est très vivement conseillé de ne rien faire cette Journée et de se reposer le plus possible pour éviter les problèmes de mal des montagnes. Nuit à l’hôtel.
Jour 03 LEH – SPITUK – PHYANG – LEH
Après le petit-déjeuner, visite de la capitale du Ladakh, occupant une vallée perpendiculaire au nord de la vallée de l’Indus. Jusqu’en 1947, elle a entretenu d’étroits liens commerciaux avec l’Asie centrale. Les caravanes de yacks à destination de Yarkand et Kashgar partaient de son bazar et empruntaient le col du Karakoram. Au Jourd’hui, c’est une ville stratégique importante pour L’Inde.
La ville est dominée par un palais de neuf étages totalement délabré, ancienne résidence de la famille royale ladakhi avant son départ en exil à Stok dans les années 1830. En surplomb du palais, au sommet de Namgyal Hill, se dresse le Victory Fort, érigé en commémoration de la victoire du Ladakh sur les armées balistano-cachemiris au début du XVIème siècle. La vieille ville, qui s’étend au pied de Namgyal Hill, est un labyrinthe de ruelles et de maisons remplies de bois et de bouses séchées qui serviront au chauffage durant l’hiver. L’après-midi, visite des monastères de Spituk et de Phyang. Sur une colline dominant l’Indus, à 8 km seulement de Leh, Spituk fut construit au XVe siècle et donne sur un joli petit village.Nombreuses thangkas du 15ème siècle et surtout une image sacrée de la déesse démoniaque Kali, montrée au public uniquement une fois tous les deux. Le monastère de Phyang à 17 km de Leh construit par Tashi Namgyal au 16ème siècle, abrite des moines de la lignée des  » Bonnets Rouges », Sakyapa, de l’ancienne école, non réformée, du Bouddhisme Tibétain et dont le monastère principal est à Rumtek, au Sikkim. Retour à Leh. Nuit à l’hôtel.

Jour 04 LEH – SHEY – THIKSEY – GURpHUK – LEH
Après le petit-déjeuner, départ pour le monastère de Shey, ancien palais d’ été des rois du Ladakh qui renferme une magnifique statue du Bouddha Maitreya mesurant 12 m de haut, recouverte d’or et d’argent, constellée de pierres précieuses. Ensuite, visite de Thiksey, monastère perché tout en haut d’une colline offrant une vue superbe sur la vallée, à 27 kilomètres, à environ une heure de marche de Hemis.
Ce monastère est le plus ancien de l’école de Gelukpa au Ladakh. Construit par le Lama paldan Shesrap au 14e siècle, il compte de nos Jours, 80 moines. On peut voir la grande statue du futur Buddha. Retour sur Leh et visite en chemin du Monastère de Gurphuk, de l’ordre des  » Bonnets jaunes  » dont le chef religieux est le Dalaï-Lama. Il fut construit au XVe siècle. Visite de la salle de réunion ou Duskhang, une salle dédiée à la déesse Tara (la mère de tous les Bouddhas) et un Gonghang dédié aux divinités tutélaires. Nuit à l’hôtel.

Jour 05 LEH – HEMIS – GOTSANG – LEH
Départ par une route verdoyante dans la vallée de l’Indus, pour Hémis à 40 km, construit par le grand Mahasiddha Staktsang Raspa en compagnie de son célèbre aïeul Singey Namgyal au 16ème siècle et dédié à Padmasambhava, qui implanta le bouddhisme dans l’Himalaya. Il possède également de très belles thankas et moulins de prière. (à voir en juin ou juillet suivant les années, son festival où vous pourrez admirer les dfférentes danses des moines).
Approximativement 200 moines résident dans ce monastère dépendant de l’école de Drukpa. Au retour visite de Gotsang à 4.200 m, avec pour toile de fond des pans de montagnes plissés comme des jupes. A cet endroit, selon la légende, est arrivé en volant, le grand sage Gotsangpa. A l’intérieur de la grotte où il venait méditer, s’est imprimée dans le roc l’empreinte de ses bras et de sa tête lorsqu’il releva le plafond qu’il trouvait un peu trop bas !. puis départ pour Leh. Nuit à l’hôtel.

Jour 06 LEH – LIKIR – SPITUK – ALCHI
Visite du monastère de Likir, le premier monastère du Ladakh fondé par les moines bouddhistes tibétains, au XIe siècle, de l’ordre Gelukpa. Un immense Bouddha doré de 25 m de haut offert par les japonais domine l’édifice. Visite ensuite du monastère de Spituk, construit au XVe siècle est perché sur une colline dominant l’Indus. Entre ces deux monastères la route passe à la jonction de la Zanskar et de l’Indus et vous admirerez alors un paysage de champs en terrasses et d’à-pics enneigés.
Puis vous partirez visiter Alchi, un village du 11ème siècle unique au monde, fait avec des arches en bois richement sculptées, des fresques millénaires et des chortens à 4 portes, le tout dans une oasis de verdure où poussent des abricotiers.Il a été construit par le grand traducteur Ringchen Zangpo au 11ème siècle. Au sein du complexe, on trouve des statues d’argile, de nombreuses sculptures sur bois et des peintures murales de style cachemiri. Il a construit cent temples et Stupas dans tout le Ladakh, le Tibet et Spiti. Et ce monastère est un des mieux préservés du Ladakh. Nuit en Guest House.

Jour 07 ALCHI – LAMAYURU – RIZONG – ALCHI
Le matin départ pour Lamayuru (124 km). La route suit l’Indus puis s’élève bordée d’à-pics vertigineux dans un chaos de montagnes ocre et grises traversées de profonds canyons. La route entre Alchi et Lamayuru, bordée de précipices impressionnants, serpente à flanc de montagne, en une succession de virages en épingle, dévoilant à chaque fois de nouveaux paysages, de nouvelles couleurs…route inoubliable.
Le climat y est si doux que l’on y fait 2 récoltes Lamayuru est perché dans un site surréaliste de cheminée de fée, sur une mer de sable pétrifiée. On y trouve le plus ancien monastère du Ladakh, le temple renferme des fresques anciennes relatant la vie du Bouddha et une grotte sacrée où médita Naropa l’un des célèbres Mahasiddhas de l’Inde ancienne.Retour sur Alchi et visite en chemin du monastère de Rizong, fondé en 1829, dans une région isolée au fond d’une vallée glaciaire construit tout en escalier pour suivre la pente du site. Nuit en Guest House. Jour 08 ALCHI – BASGO – CHILLING – LEH
Départ pour Basgo, l’ancienne capitale du bas Ladakh au XVe siècle et donc le site fait parti des monuments les plus menacés du patrimoine mondiale. Les ruines du village sont entourées de falaises rougeâtres érodées par les intempéries et les guerres. Si reste que peut de chose du château, vous pourrez néanmoins visiter les trois sanctuaires dédiés au Bouddha Maitreya (le bouddha du futur) et une immense statue de 8 m en cuivre et or le représentant.
Départ en voiture pour Nimu. puis vous traverserez la rivière Zanskar, pour rejoindre ensuite le village de Chiling, à 28 km, soit 1 à 2 heures de route. Chilling est le point de départ de nombreux treks, et vous pourrez admirer un magnifique paysage sur les montagnes avoisinantes. puis départ sur Leh. Nuit à l’hôtel.

Jour 09 LEH – JourNÉE DE REPOS
Journée de repos. Nuit à l’hôtel.
Jour 10 LEH – CHUMATANG
Le matin départ d’Hémis pour retrouver la vallée de l’Indus que l’on remonte jusqu’au petit village de Chumatang. Installation et déjeuner au camp. L’après-midi, bain dans les sources d’eau chaude. Nuit en Guest House ou sous tente.
Jour 11 CHUMATANG – TSO MORIRI
Après avoir longé la vallée de l’Indus par une route qui offre des paysages d’une grande beauté, arrivée dans un territoire protégé, ouvert depuis peu au tourisme. En cette saison les nomades Changpas y plantent leurs tentes au milieu des pâturages où paissent leurs troupeaux de yacks. La piste s’enfonce tou Jours plus loin entre les montagnes et apparaît dans un paysage « lunaire », le Tso Moriri vestige d’une mer emprisonnée là depuis 1 million d’années…le bout du monde. Nuit sous tente.
Jour 12 TSO MORIRI (KORDZO)
Près du camp, sur la rive sud du lac, à 4.600 m, le petit village de Kordzo où la population semi-nomade des alentours passe l’hiver. Dominant le village, le vieux monastère est à l’image des lieux : d’un autre temps ! Derrière le village, en contrebas une petite rivière se jette dans le lac. Dans le tintement des clochettes s’abreuvent les petits chevaux des nomades à la crinière parée de fils de couleurs vives, des troupeaux d’ânes..
Le temps s’est arrêté… Ce lieu est également une réserve d’oiseaux du W.W.F et vous pourrez admirer les oiseaux venir boire et se baigner dans les eaux turquoise du lac. Nuit sous tente.

Jour 13 TSO MORIRI – TSOKAR
Départ le matin pour le Tsokar. Sur le chemin, le petit lac Tso Kiagar aux eaux d’un bleu sombre couleur de lapis-lazuli, bordé d’une frange de sel d’un blanc éclatant. Arrivée au Tsokar. Les rives abritent les oies au col noir, menacées de disparition. près des rives s’élève un petit village de huttes en briques et le petit monastère de Thukjey. Nuit sous tente.
Jour 14 TSOKAR – LEH
Départ pour Leh, par la deuxième plus haute route au monde, 5.360 m, jusqu’ à au col de Taglang La, avant de redescendre sur Leh. Au col, drapeaux à prières claquant au vent et empilements de pierres à « Mani », offrandes en remerciements pour être parvenu jusque-là sans encombre, ce passage est un temps fort de la route. Nuit à l’hôtel.
Jour 15 LEH – STOK – MATHO – LEH
Départ de l’autre rive de l’Indus pour le palais et le musée de Stok construit en 1825, par le roi Tshespal Namgyal et qui abrita les rois du Ladakh. Le bâtiment appartient tou Jours à la famille royale qui y passe une partie de l’année. Visite du très intéressant petit musée crée par la reine Deskit Angmo qui renferme une collection unique des objets royaux et notamment de magnifique thanka et vêtements de cérémonie.
Départ ensuite pour le seul monastère du Ladakh faisant partie de l’ordre Sakyapa perché sur un éperon rocheux qui possède également une très belle collection de thankas. puis retour sur Leh. Nuit à l’hôtel.

Jour 16 LEH – CHOGLAMSAR – LEH
Le matin visite de l’oracle de Sabhoo,(sous réserve qu’il consulte ce Jour-là). puis visite du camp de réfugiés Tibétain à Choglamsar, près de Leh. Nuit à l’hôtel.
Jour 17 LEH – JourNÉ LIBRE
Journée libre libre, shopping. Nuit à l’hôtel. Fin de la partie du voyage au Ladakh.
Jour 18 LEH – DELHI – AGRA
Si l’avion, pour des raisons climatiques était annulé, vous ne pourriez pas aller sur Agra et vous prendriez l’avion le lendemain pour Delhi.
Transfert très tôt le matin pour l’aéroport et envol à destination de Delhi, à 7 h 35, sur la compagnie Jet Airways. Arrivée à 8 h 50. Accueil et départ immédiat pour Agra. A l’arrivée départ immédiat pour Agra en voiture. Installation à l’hôtel.L’après-midi, visite du Taj Mahal, monument Moghol fut construit par l’empereur Shah Jahan à la mémoire de sa femme défunte Mumtaz Mahal qui mourut en couche, après lui avoir donné déjà 14 enfants. Magnifique ouvre d’amour en marbre blanc dont l’on ressent dès l’entrée la finesse de la sculpture. La construction débuta en 1631 et dura 22 ans, plus de 20 000 ouvriers et artistes furent recrutés dans toute l’Inde ainsi qu’en Asie centrale pour parfaire cette ouvre, ainsi que des décorateurs français et italien.L’architecte Isa Khan était originaire d’Iran. Pour se rendre une fois la porte franchie jusqu’au mausolée, il faut longer un canal dans lequel se reflète la façade du Taj Mahal ainsi que de nombreux jardins aux alentours. A l’intérieur vous pourrez admirer la finesse du travail de la sculpture et le principe de la « pietra dura », technique spécifique d’incrustation des pierres précieuses et semi-précieuses. Nuit à l’hôtel.

Jour 19 AGRA – DELHI
Visite du Fort Rouge qui s’étire sur 2 km, les murs de grès rouge ont une hauteur qui varie de 18 à 33 m, le long de la rivière, il fut construit par Akbar en 1565. Au départ construit pour être un fort, il fut plus tard transformé en palais.
Le tombeau d’ltimad Ud Daula est le premier édifice moghol entièrement en marbre blanc et le premier à avoir utilisé aussi largement le principe de la « pietra dura ». Départ en début d’après-midi par la route à destination de Delhi. Transfert dans la soirée pour l’aéroport.

Nous vous recommandons : Circuit des 3 vallées au Royaume Bouddhiste

Plan du site