Circuit du Thamil Nadu

Thamil Nadu

Publié le : 08 janvier 201914 mins de lecture

Ce voyage dans la région du Tamil Nadu, au sud-est de l’Inde vous fait découvrir le pays Tamoul et le berceau de la culture dravidienne. Ce voyage commençant par la pointe du sous-continent, vous permettra de visiter les magnifiques temples aux nombreux gopurams, ces portes-tours peintes de couleurs vives et richement ornées des dieux du panthéon Indien et vous terminerez par l’ancien comptoir français de pondichéry et les plages de Mahabalipuram. Le Tamil Nadu littéralement « pays des tamouls », en tamoul, est bordé par l’Andhra Pradesh, le Karnataka, le Golfe du Bengale, et par le Kérala. Sa capitale est Chennai (anciennement Madras), 4e ville du pays par la taille et capitale de l’industrie automobile indienne. C’est le plus riche et le plus urbanisé que la moyenne nationale.

LES ÉTAPES DU VOYAGE EN INDE DU SUD

Jour 01 Paris – TRIVANDRUM

Départ à destination de Trivandrum, dans la matinée. Arrivée dans la soirée et nuit à l’hôtel ou nuit à bord selon la compagnie utilisée.

Jour 02 TRIVANDRUM – CHOWARA BEACH

Accueil et transfert immédiat pour la plage de Chowara au sud du pays. Fin d’après-midi libre. Nuit à l’hôtel.

Jour 03 CHOWARA BEACH

Journée libre pour profiter de la plage. Nuit à l’hôtel.

Jour 04 CHOWARA BEACH – CAP COMORIN (KANYAKUMARI)

Départ pour la pointe du sous-continent indien, où se rejoignent l’océan Indien et la mer d’Oman. Cette ville dédiée à Devi Kanya (une incarnation de parvati) est un important centre spirituel. Visite du temple de Kumari Amman, du mémorial de Gandhi. Nuit à l’hôtel.

Jour 05 CAP COMORIN – MADURAI

Départ pour Madurai (ou Mathurai, anciennement appelée Madura) est un important centre de production de soieries et de cotonnades (textiles). La ville, qui a joué un rôle important dans l’histoire de l’Inde du Sud depuis le Ve siècle av. J.-C., est dotée de plusieurs établissements d’études supérieures et représente tou Jours un lieu de pèlerinage où l’on peut admirer de beaux exemples d’architecture dravidienne, notamment le grand temple de Mînakshî bâti entre le XIVe et le XVIIIe siècle apr. J.-C.

Visite du temple de Shree Meenakshi. Chaque Jour, le temple de Meenakshi attire des milliers de pèlerins venus de toute l’Inde. Ses énormes gopurams, foisonnant de statues aux couleurs vives, de statues aux couleurs vives, dominent le paysage et sont visibles de toutes les terrasses de Madurai.Le temple doit son nom à la fille d’un roi pandya qui, selon la légende, naquit avec trois seins. Lors de sa naissance, on dit au roi que le troisième sein disparaîtrait lorsqu’elle rencontrerait l’homme qui deviendrait son mari. Ce qu’il se produisit lors de sa rencontre avec Shiva sur le mont Kailas et huit Jours il arriva en personne pour l’épouser sous les traits de Sudareshwara.Conçu en 1560 par Vishwanatha Nayak, le temple actuel fut construit en partie sous le règne de Tirumalai Nayak (1623-1655 apr. J.-C.), mais son histoire remonte à deux millénaires, à l’époque ou Madurai était la capitale des rois pandya, quatre entrées conduisent au temple qui couvre une superficie de 6 hectares, possède 12 tours, de 45 à 50 mètres de haut, et 4 tours extérieures à 9 niveaux, la plus haute, celle du sud, mesurant 50 mètres de hauteur.Le Hall aux 1000 piliers en compte en réalité 985. Selon le moment de la Journée, on peut acheter des bracelets, épices ou saris dans le bazar entre les murs extérieur et intérieur à l’est du temple, regarder les pèlerins qui se baignent dans les bassins, écouter la musique du temple devant le sanctuaire de Meenakshi Amman. Nuit à l’hôtel.

Jour 06 MADURAI

Petit déjeuner. Le matin départ pour la visite du bassin de Mariamman Teppakkulam situé à 5 km de Madurai. Ce réservoir à l’Est de la ville ancienne, couvre une superficie presque égale à celle du temple de Meenakshi.

En janvier et février s’y tient le festival de Teppam, où les pèlerins affluent par milliers de l’Inde entière. Lors de se festival, très populaire, des effigies de Shree Meenakshi et Sundareshwara (Shiva) sont dressées sur un radeau, puis emportées jusqu’au bassin de Mariamman Teppakkulam. pendant plusieurs Jours, elles font ainsi des allées et venues entre les rives et le temple de l’île située au centre, avant de revenir à Madurai. Le festival se tient tous les ans.Retour vers Madurai et continuation de la découverte de cette ville. Cité animée, Madurai grouille de pèlerins, mendiants, hommes d’affaires, chars à bœufs, chauffeurs de rickshaws attendant les clients.C’est une des plus anciennes cités du sud de l’Inde et, depuis des siècles, un centre d’étude et de pèlerinage. Madurai ressemble à un gigantesque bazar dans lequel se côtoient boutiques, marchés, temples, choultries (hébergement) pour pèlerins, hôtels, restaurants et petites entreprises. Nuit à l’hôtel.

Jour 07 MADURAI – RAMESHWARAM

Petit déjeuner. Départ pour l’île de Rameshwaram, appelé également le Venise du sud et principalement centre important de pèlerinage Vishnouite et Shivaite. Visite du temple de Ramanathaswany, l’un des temples majeurs du Tamil Nadu, construit au XIIe siècle. Ce temple à l’architecture dravidienne est surtout réputé pour ses 4 magnifiques corridors aux colonnes finement sculptées. Seuls les hindouistes peuvent pénétrer dans le sanctuaire.

puis visite du temple de Kothandaraswany, situé à 12 km au sud-est de la ville. Nuit à l’hôtel.

Jour 08 RAMESHWARAM – TRICHY

Petit déjeuner. Départ pour Trichy. A l’arrivée, visite du Rock Fort Temple d’où vous découvrirez un fantastique panorama sur la ville et ses environs et surtout l’ensemble des temples de l’île de Srirangam enfoui dans une forêt de cocotiers. Nuit à l’hôtel.

Jour 09 TRICHY – TANJORE

Départ pour Tanjore, capitale musicale et grenier à riz de l’Inde, l’un des plus grands centres religieux de l’Inde du Sud, et qui fut la capitale des cholas, le plus brillant royaume de cette région. Nuit à l’hôtel.

Jour 10 TANJORE

Tanjore fut la capitale des rois cholas dont les origines remontent au début de l’ère chrétienne comme celle des pallava, des pandya et des Chera, avec lesquels ils partagèrent l’extrémité de la péninsule indienne. Des conflits incessants marquèrent l’histoire de ces dynasties qui s’emparèrent du pouvoir à tour de rôle.

Les Cholas régnèrent entre 850 et 1270 apr. J.-C.. A leur apogée, ils contrôlaient la quasi-totalité de la péninsule indienne au sud d’une ligne BOMBAY-puri, des parties du Sri Lanka ainsi que, brièvement, le royaume Srivijaya de la péninsule malaise et Sumatra. Les principaux empereurs cholas furent Raja Raja (985-1014 ap. J-C), qui édifia le temple de Brihadeshwara (principale curiosité de Tanjore) et son fils Rajendra I (1014-1044 ap J-C), dont la marine se mesura aux Arabes pour le contrôle des routes commerciales de l’océan Indien, et qui s’empara de Srivijaya.Visite du temple de Tanjore le Brihadeshwara et sa forteresse. Erigé par Raja Raja ( 985-1014 ap. J-C ), le temple de Brihadeshwara constitue le modèle le plus achevé de temple chola.Ce prestigieux édifice, qui figure parmi les quelques monuments indiens répertoriés par le World Heritage, mérite une visite. Au sommet du temple, de 63 mètres de haut, une coupole abrite un énorme lingam de Shiva (accessible seulement aux hindous).Construite dans un seul bloc de granit pesant 81 tonnes, la coupole fut acheminée par une rampe en terre de 6 kilomètres à la manière des pyramides égyptiennes. Elle est vénérée depuis plus d’un millénaire. L’entrée de la cour intérieure est gardée par l’un des plus grands Nandi (taureau de Shiva) de l’Inde, réalisé lui aussi dans un seul bloc de pierre.Les sculptures du temple, des gopuram et des structures annexes, d’une grande richesse de détail, témoignent de l’influence shivaïte, mais aussi vishnouite et bouddhique. Des fresques découvertes récemment sur les murs et les plafonds de la cour intérieure, datant de l’époque chola, furent exécutées au moyen de techniques semblables à celles des fresques européennes.Visite de la ville et arrêt pour découvrir l’artisanat instruments de musique, peinture sur verre, sculpture… Nuit à l’hôtel.

Jour 11 TANJORE – KUMBAKONAM – CHIDAMBARAM – PONDICHERRY

Petit déjeuner. Départ par la route, à destination de kumbakoram et visite de la ville, de ces 18 temples dédiés à Shiva ou Vishnu, dans lesquels vous admirerez de multiples splendides gopurams très richement colorés. Visite du temple de Sarangapani, le plus étendu dédié à Vishnu, en forme de chariot date du XIIème siècle, a un portail de 50 m haut. Il fut construit par les Chola.

Visite ensuite du plus grand temple Kumbeshwara, dédié à Shiva dans lequel on pénètre par un immense gopuram de 9 niveaux. Dans le temple, vous pourrez voir un lingam qui aurait été modelé par Shiva, avec du sable et du nectar de l’immortalité. puis visite du temple de Nageshwara, temple chola du XIIe siècle, puis de bassin de Mahamakhan.puis départ à travers le delta de la Kaveri, à destination de Chidambaram, où se trouve le magnifique sanctuaire dédié à Shiva-Nataraja le Dieu de la danse, véritable cité religieuse, il couvre 13 hectares, compte quatre gopurams et un remarquable bassin. Départ ensuite à destination de pondichéry. Nuit à l’hôtel.

Jour 12 PONDICHERRY

Petit déjeuner. Cet ancien petit village de pêcheurs Poudouchery fut acheté en janvier 1673, pour la Compagnie des Indes, pas un militaire français. Visite de la ville blanche au charme colonial, rebâtie au XVIIIe siècle, anciennement occupée par les Français, de l’église du Sacré Cœur de l’église Notre-Dame de l’Immaculée Conception, les jardins botaniques crées en 1826 par les Français. Nuit à l’hôtel.

Jour 13 PONDICHERRY – TIRUVANAMALAI – MAHABALIPURAM

Départ pour Tiruvannamalai, une petite ville construite au pied des monts d’Arunachala. Cette ville animée est un important centre shivaïte et compte plus de cent Temples. Début de la visite de la ville.

Visite du temple Arunachaleswar, dédié à Shiva-pavarti, l’un des plus grands temples de l’Inde (ouvert de 6 h à 13 h et de 17 h 30 à 22 h) et très important centre de pèlerinage hindou couvre une surface de 10 hectares et date du XIe siècle. Quatre magnifiques gopurams, sont construit aux quatre points cardinaux, le plus principal, à treize niveaux, est celui de l’est, d’une hauteur de 66 m. Départ dans l’après-midi sur Mahabalipuram. Nuit à l’hôtel.

Jour 14 MAHABALIPURAM – KANCHIpURAM – MAHABALIPURAM

Petit déjeuner. Départ à destination de Kanchipuram, l’une des sept villes saintes de l’Inde et visite des temples dédiés à Shiva. Journée d’excursion consacrée à la visite de la colline de Tirukkalikundram « colline des Aigles sacrés ».

C’est un important centre de pèlerinage populaire o ù se dresse un temple du XVIe siècle dédié également à Shiva, et d’où vous aurez un très beau paysage sur la campagne environnante. Retour à Kanchipuram, et visite du temple Ekambareswaram dédié à Shiva, chef-d’œuvre de l’architecture dravidienne. Retour sur Mahabalipuram. Le soir de 18 h à 20 h 30 festival de danse. puis retour sur Mahabalipuram. Nuit à l’hôtel.

Jour 15 MAHABALIPURAM

Petit déjeuner. Départ pour la visite de Mahabalipuram, mondialement célèbre pour ses temples en bordure du rivage. Mahabalipuram fut la deuxième capitale et le port des rois pallava de Kanchipuram, première dynastie Tamoule importante après la chute de l’empire gupta. Si les origines de la dynastie se perdent dans la nuit des temps, elle atteignit le zénith de sa puissance politique et de sa créativité artistique entre les Ve et VIIIe siècles apr. J.C, époque à laquelle les rois pallava s’imposèrent comme arbitres et mécènes de la culture tamoule.

Visite d’Ascèse d’Arjuna (la descente du Gange) sculptée en relief sur la Paroi d’un immense rocher qui raconte l’histoire mythique du Gange prenant sa source dans l’Himalaya. Cette fresque met en scène des animaux, divinités et autres créatures semi-divines des fables du pançatantra. C’est l’une des sculptures rupestres les plus naïves et les plus réalistes de l’Inde.Visite des rathas qui représentent les prototypes de tous les temples dravidiens qui animent le paysage du Tamil Nadu imposants gopurams et vimana, halls à piliers multiples, murs sculptés. Ils portent les noms des pandava, héros de l’épopée du Mahabharata. Ce sont des maquettes grandeur nature des différentes formes de temples des bâtisseurs dravidiens du VIIe siècle ap J.C. A une exception près, les rathas illustrent les types structuraux qui rappellent l’architecture ancienne des temples et monastères bouddhiques. Bien que connus comme les « Cinq Rathas », ils sont en fait au nombre de huit.Découverte des superbes temples du Rivage, érodés par le vent et la mer, marquent la période tardive de l’art pallava. Ils furent construits à la fin du VIIe siècle, sous le règne de Rajasimha. Les deux flèches des temples, contenant un sanctuaire à Vishnou et un autre à Shiva, ont été influencées par le Dharmaraja Ratha. L’importance des temples du Rivage est telle qu’ils ont été classés monuments du World Heritage il y a quelques années. Une gigantesque digue a alors été élevée du côté de l’océan pour réduire les risques d’érosion. Si cette construction paraît totalement déplacée, elle évitera que les temples soient engloutis par l’océan.Les murs d’enceinte, érodés, sont rehaussés de taureaux, les entrées gardées par des divinités mythiques, et on accède aux temples par des cours pavées. Bien que les sculptures aient en partie disparu au fil des siècles, il en subsiste beaucoup, surtout à l’intérieur des sanctuaires.Nuit à l’hôtel.

Jour 16 MAHABALIPURAM – MADRAS – Paris

Fin de votre voyage. Envol dans la nuit ou tôt le matin suivant la compagnie à destination de Paris.

Nous vous recommandons : Voyage en Inde du sud à la cote ouset

Plan du site